Déconnexion totale.

Vous l’aurez compris…la vraie aventure vient de commencer. Le premier mois n’était qu’un prélude, une introduction me permettant de mieux m’intégrer en Thaïlande en me donnant quelques clés pour comprendre leur culture…Les bases de thaï que j’ai acquises à Bangkok me servent déjà et me permettent de communiquer un minimum avec les enfants …Je vois dans leurs yeux qu’ils sont étonnés et agréablement surpris que leur « teacher » commence à baragouiner quelques mots de leur langue. Je vais tout faire pour m’accrocher et progresser le plus possible afin de pouvoir parler avec eux. Mais déjà, le fait d’être dans un environnement où ils parlent thaï tout le temps me stimule et les enfants m’apprennent de nouveaux mots chaque jour et sont d’une patience incroyable face à mon affreux accent de farang !

Je suis prise dans un tourbillon de découvertes depuis mon arrivée ici. Comme si mes pieds avaient décollés du sol sans avoir vraiment touché terre à nouveau. Comme si une partie de moi-même avait été débranchée. Débranchée de ma réalité d’avant. De tout ce qui me rattachait à mon ancien quotidien. (Rassurez-vous, je ne me débranche pas complètement de vous ;)). Ici, le temps s’est arrêté, loin de l’agitation parisienne, loin aussi de l’agitation et du trafic de Bangkok… C’est l’épreuve de la simplicité qui m’attendait au détour du chemin. Mon quotidien sera simple et cela change de tout ce que notre société occidentale nous pousse à vivre. A Chong Khaep, on se contente de peu car on n’a pas vraiment le choix et pourtant, sont-ils malheureux pour autant ? Je ne le crois pas. C’est apaisant de s’affranchir de tout ce à quoi j’étais habituée. Peut-être cette sensation me passera-t-elle ? En attendant, elle me fait du bien.

Le lendemain de mon arrivée, je regarde encore l’agitation du centre avec de grands yeux et découvre petit à petit son organisation. Les enfants sont répartis en trois groupes mixant les différentes tranches d’âges. Un emploi du temps régit les journées, entre le réveil, la prière du matin, le petit déjeuner, les temps de service où chaque enfant met la main à la pâte pour que le centre soit entretenu, le temps d’étude, de sport, de jeu et de messe deux fois par semaine en plus du dimanche. Les enfants, qui, pour la plupart, étaient déjà au centre l’année passée, semblent habitués à ce fonctionnement et reprennent donc les bonnes habitudes dans un ballet qui me semble bien rodé. Les quelques nouveaux venus (une dizaine) se plient aux règles et sont guidés par les anciens qui font preuve d’une grande bienveillance.

En fin de journée, nous sommes invités chez le Karen rencontré la veille au petit déjeuner, non loin de Mae Sot afin de bénir sa maison. Il s’agit d’une courte cérémonie durant laquelle les enfants chantent en thaïlandais : c’est très apaisant. C’est étonnant de voir comment ces populations originellement animistes et boudhistes s’approprient la religion catholique et pratiquent des rites que nous autres occidentaux ne pratiquons pas. Tous les karens catholiques pratiquants demandent la bénédiction d’un prêtre quand ils construisent une nouvelle maison afin que cela leur porte bonheur. A l’issue de cette petite cérémonie, il est de coutume de dîner dans la nouvelle maison…une soupe typique karen nous attendait avec de nombreux ingrédients inconnus… je me suis promise d’arrêter de chercher ce que c’était lorsque le Père Ponchaï m’a dit que j’étais en train de manger de la peau de porc mais que c’était mangeable bien entendu ! Allez, lâcher prise avons-nous dit ? Oui… il le faut… !

IMG_9616.JPG

3 commentaires

  1. Très bel article, cest super de pouvoir suivre tes découvertes, tes surprises et les rites des Karens. L’impression d’être avec toi ! Juste génial merci

    J'aime

Répondre à Dorothée Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s